Mission

Mission de la Table nationale

La Table nationale a pour mission de favoriser la concertation entre les différents
partenaires des réseaux de l’éducation. Elle voit à favoriser une meilleure
compréhension des réalités des jeunes et des personnes concernant la diversité
sexuelle1 , la pluralité des genres2,3 ou les personnes intersexuées4. Elle vise à
promouvoir des valeurs de respect, d’inclusion et d’acceptation à l’égard de la diversité
sexuelle et de la pluralité des genres.

De plus, elle vise la promotion de comportements afin de prévenir et de contrer les
phénomènes d’intimidation, de violence, d’hétérosexisme5, de cissexisme6, de
cyberintimidation, d’homophobie et de transphobie vécus par les jeunes et le personnel
en milieux scolaire, collégial et universitaire.

Texte adopté lors de la réunion du 5 avril 2017

 


1 Diversité sexuelle – Selon la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM, ce terme réfère aux
identités ou aux orientations sexuelles non hétérosexuelles (lesbiennes, gaies, bisexuelles, asexuelles,
pansexuelles, bispirituelles, queers, en questionnement, etc.) et aux personnes ayant des
comportements sexuels avec des personnes de même sexe sans nécessairement s’identifier comme
non hétérosexuelles (par exemple, les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes ou
HARSAH).
2 Pluralité des genres – Selon la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM, ce terme réfère aux
identités, expressions et vécus de genre non conformes aux normes occidentales traditionnelles de
genre (identités trans, transgenres, transsexuelles, travesties, androgynes, queers, bispirituelles, en
questionnement, enfants de genre indépendant ou autres identités adoptées par les personnes de
minorités sexuelles ou de genre).
3 De manière générale, la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM a interprété l’expression
« diversité sexuelle et pluralité des genres » dans un sens large afin d’inclure aussi les parcours de vie,
les identités et les vécus émergents ou en marge de l’hétéronormativité et de la cisnormativité.
4 Intersexe – Individu né avec des caractères sexuels (chromosomiques, gonadiques, hormonaux ou
génitaux) qui ne correspondent pas aux définitions binaires types des corps masculins ou féminins.
Pathologisées par la médecine, nombre de ces personnes sont soumises à des interventions non
consenties, irréversibles et non cruciales au maintien de la santé visant à conformer leur corps aux
modèles mâles et femelles typiques. Le terme « hermaphrodite », qui désignait autrefois les personnes
intersexes, est souvent considéré comme péjoratif par celles-ci
5 Hétérosexisme – Présomption que chaque personne est hétérosexuelle. De plus, l’hétérosexisme
contribue à occulter les orientations sexuelles différentes de l’hétérosexualité et à affirmer qu’elle est la seule orientation qui soit valable.
6 Cissexisme – Présomption que chaque personne est cisgenre. De plus, le cissexisme contribue à occulter les autres identités de genre et à affirmer la seule binarité des genres comme étant valable.